Slideshow Image 1 Slideshow Image 2 Slideshow Image 3 Slideshow Image 4

Présentation

La Fondation Lambert Darchis est une institution liégeoise dont le siège est à Rome. Nous la devons à la générosité de Lambert Darchis, né à Liège et y baptisé le 31 juillet 1625. En 1646, Darchis part pour Rome et se met au service de la Curie Pontificale où il fait une carrière longue et lucrative. Sans doute marqué par les conditions difficiles rencontrées par les étrangers pour s’y loger, il institue par testament, en 1696, une fondation visant à organiser l’accueil de ses compatriotes. 

Lambert Darchis décède en 1699 et est enterré à Rome, dans l’église Santa Maria dell’Anima, église nationale du saint Empire romain de la nation germanique, duquel faisait partie la principauté de Liège.

C’est l’origine de la Fondation Lambert Darchis, qui tient compte des volontés exprimées par le donateur : les boursiers doivent provenir du diocèse de Liège. 

Dès son décès, les exécuteurs testamentaires réalisent la mission qui leur est confiée, font l’acquisition d’une maison Via Monte d’Oro en vue d’y accueillir de jeunes Liégeois venus à Rome pour un pèlerinage ou pour y entreprendre une formation. Cet immeuble, appelé d’abord “hospice” devient le Collège Darchis en 1711, avec un règlement précis. Les boursiers sont admis pour 5 ans ; le logement et la nourriture leur sont assurés. Et déjà les traits essentiels de cette fondation sont bien marqués : sa destination charitable, son affectation  aux Liégeois et son administration autonome, assurée bénévolement par les proviseurs.

Pendant la période révolutionnaire du début du XIXe siècle, le Collège est fermé ; mais dix-sept pensionnaires hébergés par la fondation  sont aidés entre 1799 et 1840. Un nouveau règlement du Collège est mis au point en 1851, qui précise, en son article 16, qu’il y aura partage égal des bourses d’études entre les artistes et les élèves en théologie. En 2008, afin de promouvoir plus largement son objet social, la Fondation Lambert Darchis décide de s’ouvrir également aux étudiants laïcs du diocèse de Liège qui effectuent  des études en sciences religieuses, soit dans le cadre de l’Institut supérieur de Catéchèse et de Pastorale, soit dans le cadre de la Faculté de théologie de l’Université catholique de Louvain. 

Aujourd’hui encore, la Fondation persévère dans cette tradition. En effet, quand ses ressources le permettent, la Fondation offre chaque année une ou plusieurs bourses d’étude permettant à des jeunes de perfectionner leurs connaissances ou leur art à Rome.

Parmi les bénéficiaires, on trouve les noms de personnalités de très grand renom en Belgique et même à l’étranger, tels que le musicien Grétry, les artistes Defrance, Closson, Philippet, Heintz, plusieurs évêques de Liège, l’Abbé Pottier, pionnier de la démocratie chrétienne, et tant d’autres...

Pour financer aujourd’hui son activité, la Fondation exploite l’immeuble de la Via Monte d’Oro à quelques centaines de mètres du tombeau d’Auguste ; c’est l’essentiel de son capital. Et on retrouve sur l’une des façades de cet immeuble une inscription surmontée du perron liégeois. 

C’est la tâche des proviseurs de poursuivre cette activité, dans l’esprit de celui qui en est l’initiateur et le bienfaiteur insigne. 

Voici la composition actuelle du Conseil d’Administration de la Fondation Lambert Darchis :
Président : 
M. l’Abbé Alphonse Borras, Vicaire général du diocèse de Liège
Proviseurs :
Mgr Paul Canart, protonotaire apostolique, vice-préfet émérite de la Bibliothèque Apostolique Vaticane
R.P. Hugo Vanermen, mSC, proviseur secrétaire, représentant légal
R.P. Philippe Schillings, OFM
Mme Catherine Francotte
M. Yves Charlier
Chevalier Auguste Francotte, proviseur honoraire